Respectzone dans le monde

Notre association est présente à travers le monde.

Un bureau Respect Zone en Belgique a vu le jour en 2016 avec l’aide de Fred Naymark, basé à Bruxelles.

Noël 2017 : Présentation de Respect Zone à l’Institut « la Sainte-Union » à Dour PP Respect Zone Harcèlement

Les dates clés

17 novembre 2017 : La commune Woluwe-Saint-Pierre (Belgique) a adopté le 17 novembre 2017 le label Respect Zone.

Monsieur CEREXHE Benoit, Bourgmestre de la commune, a signé la charte Respect Zone pour lutter contre le cyber-harcèlement. Madame DEBAETS Bianca, Secrétaire d’Etat à l’égalité des chances était également présente.

Articles à lire :

http://bx1.be/news/woluwe-saint-pierre-adopte-label-respect-zone-contre-cyber-harcelement/

http://www.skynet.be/actu-sports/high-tech/article/1811006/woluwe-saint-pierre-adopte-le-label-respect-zone-contre-le-cyber-harcelement

PAT_5474

Prise de parole du Bourgmestre de Woluwe-Saint-Pierre, CEREXHE Benoit : 171117 – Prise de parole du Bgm

10 Octobre 2016 : Présentation à Bruxelles.

Le soir même, le bloggeur Marcel Sel, pour son coup de cœur, dans l’émission « les experts», annonçait sur la télé bruxelloise BX1, l’arrivée de Respect Zone en Belgique.

Dans la foulée, Rendez-vous avec le Ministère de l’Enseignement. Référence à Respect Zone incluse dans la circulaire envoyée aux 4.500 établissements scolaires francophones.

A la demande des associations CPCP (Centre Permanent pour la Citoyenneté et la Participation), 3 réunions de présentation Respect Zone dans les établissements scolaires de Dour, Tournai et Liège devant de nombreux professeurs, éducateurs, parents d’élèves et élèves.

labellisationdour

Une équipe de bénévoles s’est constituée.

Plusieurs entreprises et institutions belges ont déjà labellisé leur site.

Respect Zone entre, dès la rentrée de septembre 2017, dans les programmes scolaires Belges.

En partenariat avec le Conseil de l’enseignement des communes et des provinces (CECP), qui aide les communes et les provinces à remplir leur mission d’éducation et d’enseignement, les outils Respect Zone (la charte, le label…) pour prévenir la cyber violence sont intégrés dans les programmes d’études relatif au cours de philosophie et de citoyenneté et plus particulièrement dans les programmes éducatifs sur « l’école, l’équipe, l’enseignant face à la violence scolaire et à ses différentes formes (harcèlement, intimidation, humiliation, cyberviolence, cyberharcélement…) ».

Respect Zone propose aujourd’hui sa charte pour le Danemark.
La lutte contre l’Interhate et la haine mobilise par delà les frontières démontrant le bienfondé du « Respect ». A plusieurs reprise, la charte Respect Zone a été adoptée à l’étranger (Belgique, USA).

RESPEKTZONE PAGTEN

Contact : info@respectzone.org

Respect zone a maintenant deux représentants permanents situés aux Etats-Unis:

New-York : au campus de l’Université de New York
Boston : au campus de l’Université du nord-est

Les États-Unis sont un pays où la liberté d’expression est primordiale (1er Amendement de la Constitution fédérale américaine). D’autre part, les États-Unis est également le berceau des médias sociaux qui favorise parfois l’intimidation et soutient racistes et d’autres types de discours haineux. L’Amérique du Nord a une relation différente avec la cyber-violence et la haine cybernétique que celle qui existe en Europe. En raison de la seconde guerre mondiale, les européens ont une histoire différente concernant le discours de haine et ses conséquences. Pourtant, les événements à Charlottesville retour à l’été de 2017 ont changé le point de vue aux États-Unis. Beaucoup sont maintenant conscients des dangers de la parole sans entrave en ligne, et comment cette haine virtuelle peut se traduire en véritable préjudice physique des personnes innocentes. Les entreprises de technologie telles que Facebook commencent à comprendre leur responsabilité pour la sécurité du public, et le gouvernement des États-Unis a commencé à explorer l’importance de la responsabilisation des sociétés vis à vis d’un discours de haine et de ses conséquences.

Contact: info@respectzone.org